Que de belles images en tete apres l'ascention du Ijen... Reveil 4h pour partir en 4x4 au Mont Ijen voir les porteurs de Souffre et le cratere. Le 4x4 traverse les plantations de cafe, clou de girofle, cacao, caoutchouc et la foret tropicale, splendide mais impossible de s'arreter, la pente en cailloux est trop raide... Des fougeres geantes, des plantes aux feuilles grosses comme des pasteques... Superbe. Arrivee au point de depart de l'ascention et c'est parti pour la grimpette, hard a 7h du matin ! (Claude, on a pense a toi !). Apres 1h15 de grimpette ( on a tue notre guide Adi qui met 2h d'habitude !), on arrive dans un paysage desertique, dans une vapeur de souffre ou il est dur de respirer et en contrebas, un lac vert emeraude dans le cratere et les porteurs de souffre qui s'affairent a faire refroidir le souffre liquide et a le remonter. Le lac est vert car le jaune du souffre se reflete dans le bleu de l'eau, ce qui donne du vert. Magique, cela valait le coup de grimper ! Ces gens sont d'une simplicite et d'une gentillesse alors qu'ils font un travail extenuant qui les tue a petit feu. Ils transportent en moyenne 70 a 80 kg de souffre sur leurs epaules, montant et descendant le trajet (que nous avons difficilement effectue en chaussures de rando ) en tongs ! 

Lors de la descente, pas un mot, nous etions vraiment marques par la vie et la philosophie de ces gens, qui sourient en permanence et vous remercient du fond du coeur pour un gateau partage avec eux ou une cigarette. Retour dans le 4x4 pour redescendre, puis comme Adi savait que j'adorais les plantes, il nous a fait faire un grand detour pour s'arreter dans les plantations et nous expliquer. On a meme vu de la canelle ! Retour a notre voiture a 13h puis Ferry pour Bali et quel Ferry !!! Fred se souviendra longtemps de la traversee !!! Un tas de tole balotte par les vagues sans cesse (beaucoup de vent hier) qui tente comme il peut de traverser. Mais depuis le bateau nous avions une tres belle vue sur Java et Bali. Arrivee a Bali : premiere chose, decaler la montre d'une heure ! Et oui, il y a une heure de decalage en plus ici. Puis route jusqu'a Ubud.

On doit vous laisser, donc on vous racontera la suite tout a l'heure. PS pour les Toulousains : on n'a pas pris de portable !!! Donc le sms, pas la peine. Envoyez nous un mail.